Dindonner

 

  • Quelqu’un qui se laisse facilement duper, ou qui est trompé, se fait dindonner : Il est clair qu’à vouloir interdire le jeu, les gouvernements qui se sont imposé ces allures de prudes et de collets montés, n’ont réussi, au point de vue administratif, qu’à se faire dindonner (les Jeux en France, Paris, 1871).
  • Quelqu’un qui marche comme un dindon dindonne : Les beaux garçons, il est vrai, avaient une façon de dindonner qui l’écœurait [Gourgaud] (Magnane, Bête à concours, 1941).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *